Il y a ceux qui forment des bouquets de fleurs au gré de leurs balades, et il y a ceux qui ne cueillent rien mais observent, prennent des notes, prélèvent des échantillons et recueillent leurs données dans des cahiers illustrés. C’est précisément de l’aide de ces connaisseurs dont a besoin le Conservatoire botanique de Franche-Comté, en collaboration avec la Société botanique de Franche-Comté, dans le cadre de son inventaire participatif des plantes printanières de Franche-Comté.

Crédit photo : Brendan Greffier – CBNCF – ORI

Si votre culture des plantes printanières est telle que vous connaissez par exemple leur nom latin, leurs propriétés ou tout ceci à la fois, alors vous voilà investi d’une mission importante pour votre région. Le Conservatoire botanique de Franche-Comté cherche à approfondir ses recherches sur certaines espèces, notamment savoir si elles sont menacées ou non, connaître leur répartition mais aussi leur évolution.

Quoi de plus naturel que de se tourner vers des passionnés, qu’ils soient ou non professionnels ? Leur passion chevillée à leurs bottes, ils arpentent les sentiers et sont en mesure de repérer les espèces dont la floraison est parfois si courte, que « les inventaires estivaux des naturalistes ne permettent plus de les repérer. » selon Max André, Président de la Société botanique de Franche-Comté (SBFC).

Il s’agit alors de venir enrichir la base de données du Conservatoire botanique, notamment concernant plusieurs plantes printanières, pour lesquelles un travail d’inventaire est nécessaire.

COMMENT PARTICIPER ?

L’enquête est présentée sur le site internet du CBNFC-ORI et chaque semaine, une espèce printanière sera mise en avant, pour maintenir une dynamique dans cet inventaire participatif. Il est possible de transmettre très facilement ses observations en ligne, via un formulaire de saisie dédié à l’enquête. Les données seront ensuite validées par une équipe scientifique avant d’intégrer la base de données de la flore de Franche-Comté.

Categories