Cette année, contexte sanitaire oblige, l’événement aura lieu le 14 novembre depuis chez vous, ou, plus exactement, depuis votre ordinateur. Les musées du centre de Besançon ont tout prévu !

Du côté du Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie

La soirée débute sur la page Facebook du MBAA à 19h par un « OpérAmusée, création audiovisuelle et musicale » d’une durée de 30 minutes et composé par Christian Girardot. De quoi s’agit-il exactement ? C’est une énigme… « Un étrange phénomène contraint le personnel du musée à ne s’exprimer qu’en chantant la nuit tombée. Afin de ne pas contaminer l’ensemble de la population, les autorités sanitaires imposent des mesures drastiques de confinement. Le personnel doit demeurer dans l’établissement et le public y est interdit. Wahrheit, inspecteur échelon 6 du ministère de la santé est missionné afin de comprendre l’origine de ce problème. ».

Hormis cette enquête, le public, privé de visite, pourra, envers et contre tout, découvrir une partie des œuvres prêtées par le Musée Courbet dans le cadre de l’exposition « Courbet à Besançon ». Dans un registre plus contemporain, Nicolas Surlapierre, directeur des musées du centre, présentera Didascalies, à découvrir dès la réouverture du musée.

Le programme de la soirée en détail :

  • 19h : ouverture avec « OpérAmusée, création audiovisuelle et musicale »
  • 19h30 : Voyage dans « Le passé des passages ». Découvrez l’exposition en compagnie de Julien Cosnuau, co-commissaire de l’exposition.
  • 20h : Julien Cosnuau, en live du musée, répond à vos questions.
  • 20h30 : « Courbet à Besançon »
  • 21h : « Didascalies »
  • 21h30 : « OpérAmusée, création audiovisuelle et musicale » suivi d’un live avec son compositeur Christian Girardot, pour répondre à vos questions.
  • 23h : « OpérAmusée, création audiovisuelle et musicale » ( rediffusion )

Tandis qu’au Musée du Temps…

Entre 19h et 22h, un médiateur propose de (re)découvrir le Palais Granvelle et les collections du musée en onze épisodes courts postés toutes les 20 minutes sur la page Facebook du Musée du Temps.

Enfin, pour celles et ceux qui  auraient laisser filer l’occasion d’aller voir l’exposition « Time is Tomi. Tomi Ungerer, le temps en héritage », une chance leur est donnée de rattraper le temps perdu, grâce à la visite virtuelle !

Categories