Menu
Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Jour du Feu

vendredi 18 mai 2018 à 15 : 00

L’Institut Supérieur des Beaux Arts de Besançon est heureux de vous inviter à la septième édition de son « Jour du Feu ».

Décalage 

> Au sens propre : Fait de décaler.
Décaler : enlever les cales, déplacer un peu de la position normale. Écart temporel ou spatial.
Ex : décalage horaire (entre deux pays).
.
> Au figuré : Défaut de concordance.
Ex : Le décalage entre le rêve et la réalité.

Pour sa nouvelle édition, le « Jour du Feu » travaille à se décaler !

Décalage comme le hiatus qui existe entre la chose qu’on enfourne et son résultat une fois que la cuisson a « fait son œuvre ».
Décalage comme le déplacement qu’opèrent la céramique et les arts du feu face aux problèmes trop aisément installés en catégories qui s’ignorent et se regarderaient si l’on osait l’expression ici, « en chiens de faïence » : professionnel et amateur, kitch et rigueur, maîtrise et laissez-faire, originel et contemporain, muséal et domestique, etc.

Décalage encore d’avec les autres disciplines artistiques comme la vidéo, l’installation, la peinture…
Décalage entre sa réputation d’art traditionnel et son inventivité la plus audacieuse.
Décalage entre Vallauris, Céret et les potiers d’Afrique, de Corée, de Chine et du Japon.
Décalage entre la Manufacture Royale de Sèvres et le modeste tour du potier de village.
Décaler comme ce jour qui fait date et qui inscrit son nom en lettres de feu comme un feu de camp, un feu de joie devenu subrepticement comme un phare dans notre année à l’ISBA.
Décaler comme la parole des anciens mythes susurrés à l’ombre des grandes flammes.

Décalages enfin comme ces expérience en pas de côté assumés par des artistes qui osent le feu, comme l’on s’aventure hors de sa pratique dans quelque contrée magique et mystérieuse.
Décalages comme le produit de cet art du déséquilibre que vantait Terrance Osborne ?

Et si ce décalage, ce petit déplacement avait la force de « ce je ne sais quoi » et ce « presque rien » que Jankélévitch exprimait si bien : « il y a cet impalpable qu’il nous faut dire et que pourtant l’on ne peut dire »…
Ne devrions-nous pas remercier alors ces arts du feu de nous aider à prendre conscience que nous sommes des êtres-toujours- déjà-décalés ?

Cet événement s’inscrit dans le cycle de programmation du Festival « Libres Regards », événement partenaire de l’ISBA.

Détails

Date :
vendredi 18 mai 2018
Heure :
15 : 00
Catégories d’Évènement:
, ,
Étiquettes Évènement :
, ,

Lieu

ISBA
12, rue Denis papin
Besançon, 25000 France
+ Google Map